A propos du film

Le film sera projeté le 26 mai au cinéma Cinélux (8, boulevard Saint-Georges) à Genève à 19h en présence des auteurs 

Le film est en location en VOD sur le site « Les Mutins de Pangée »

Rien ne se fait dans le ciel sur Instagram

 

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_AFFICHE_600px

Résumé

Le film suit le coordinateur du Congrès populaire coutumier kanak (CPCK), Roger Cho, depuis sa tribu, où il partage la vie de son clan, jusqu’au Palais des Nations Unies, à Genève.

Le CPCK a développé un projet de réalisation de cartographies des terres ancestrales kanak répertoriant les terres claniques et apportant un support aux clans kanak dans la revendication de leurs terres auprès des institutions locales de Nouvelle-Calédonie.

Pour mener à bien ce combat, le CPCK se base sur la Déclaration des droits des peuples autochtones adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2007. Cette déclaration relève du droit international et concerne tous les peuples autochtones du monde.

Une partie du film, tournée en Nouvelle-Calédonie, donne la parole aux acteurs locaux, qu’ils soient Kanaks ou représentants des institutions responsables des redistributions foncières, en cherchant à décrypter les contradictions d’un système hérité de la période coloniale. L’autre partie, tournée à Genève, offre les témoignages d’acteurs présents aux Nations Unies dans le cadre du combat autochtone.

Cette double perspective permet d’élargir la problématique spécifiquement kanak et de la replacer dans le contexte des luttes encore très actuelles des anciens peuples colonisés du monde entier.

Télécharger le dossier de presse
Télécharger l’affiche
Interview de Roger Cho sur Radio Zones, autour du film et des revendications Kanak
Interview de Stéphane Pecorini et Fabienne Gautier sur Radio Zones

Article du journal Le Courrier

 

Faire un don au Congrès populaire coutumier kanak

IBAN : FR77 1415 8010 2200 1159 6M05 157

 

Origine du film

L’idée de ce film est née de la rencontre des réalisateurs avec Roger Cho, émissaire du Congrès populaire coutumier kanak (CPCK) auprès de l’ONU. Chaque année depuis plus de dix ans, Roger se rendre à Genève afin de tenter de trouver des solutions pacifiques aux ravages de 150 ans d’occupation coloniale française en Nouvelle-Calédonie.

Au fil des années et des visites successives, des liens d’amitié se sont tissés entre Roger Cho, Stéphane Pecorini et Fabienne Gautier. Dans un premier temps, le couple organise avec Roger des conférences publiques et des entretiens sur la question kanak.

 

ONU, Genève, 2013
Roger Cho (à droite), et un membre du CPCK, ONU, Genève, 2013

 

De la personnalité attachante et charismatique de Roger, de la particularité de sa démarche, de son courage et de sa détermination dans le combat pour son peuple, va naître l’idée de réaliser un documentaire.

Au-delà de l’histoire et de la situation politique très complexe de la Nouvelle-Calédonie – que le film n’a pas pour but de présenter en détail – le contact privilégié avec Roger et la complicité partagée avec les réalisateurs font aussi l’originalité du propos et du regard posé sur la situation vécue par les Kanaks.

Cette proximité permet de faire ressentir quel danger représenterait la disparition de la civilisation kanak. La dénonciation de l’uniformisation des modes de vie et de la suprématie de la culture occidentale sont à l’arrière-plan.

 

Roger Cho
Roger Cho, Kaala-Gomen, avril 2013

 

 

Propos

Ce documentaire expose – à travers le combat d’une organisation kanak – certains problèmes de l’ère postcoloniale en Nouvelle-Calédonie. Il met notamment en question les héritages d’une histoire coloniale marquée par les injustices et la violence à l’égard des Kanaks.

 

Tribu de Saint-Louis, Nouméa, 2013
Tribu de Saint-Louis, Nouméa, 2013

 

D’une part, il y a ceux qui souhaitent tourner la page du colonialisme et oublier l’histoire, ils envisagent l’avenir avec un optimisme qui, souvent, ne prend pas en considération la situation actuelle du peuple colonisé. D’autre part, il y a ceux qui revendiquent que leur mémoire soit reconnue et qui réclament justice.

Bien qu’il cherche à fournir des informations documentées sur une situation que peu de personnes connaissent, ce film soulève sans doute davantage de questions qu’il ne propose de réponses. Cependant, en donnant la parole à ceux qui ne l’ont presque jamais et en cherchant des explications auprès de personnes de pouvoir, il permet de développer une empathie avec les populations en lutte ainsi qu’une réflexion originale sur les spécificités calédoniennes.

 

Commémoration des 25 ans de la prise d’otages à la gendarmerie de Fayaoué, Ouvéa, 22 avril 2013
Commémoration des 25 ans de la prise d’otages à la gendarmerie de Fayaoué, Ouvéa, 22 avril 2013

 

Actuellement en Nouvelle-Calédonie, certains clans kanaks vivent dans des réserves appelées « terres coutumières » ou tribus, mais ils revendiquent la propriété de leurs terres ancestrales spoliées par la France depuis la colonisation de l’archipel.

Le Congrès populaire coutumier Kanak (CPCK) est une organisation kanak travaillant dans le domaine de la reconnaissance des droits des peuples autochtones et, plus particulièrement, de la question de la résolution des conflits fonciers.

 

Tribu de Gossanah, Ouvéa, 2013
Tribu de Gossanah, Ouvéa, 2013

 

 

Réalisateurs

Stéphane Pecorini, 48 ans, Suisse, né à Genève, infographiste, photographe et vidéaste.

Fabienne Gautier, 51 ans, Suissesse, née à Genève, enseignante de français et d’histoire.

Avec la collaboration de Roger Cho, coordinateur du Congrès populaire coutumier kanak.

 

Roger et Stéphane, Nouméa, 2013

 

Kevin , Roger et Fabienne, Genève, 2013
Kevin , Roger et Fabienne, Genève, 2013

 

 

Intervenants

Roger Cho, coordinateur du Congrès populaire coutumier kanak

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-043

 

John Passa, sociologue, chargé de mission auprès du gouvernement de la Nouvelle- Calédonie

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-010

 

Paul Cho, dignitaire terrien (oncle de Roger Cho)

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-013

 

Jean-François Nosmas, directeur de l’ADRAF, Agence de développement rural et d’aménagement foncier

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-019

 

André Dang, PDG de la Société minière du Sud Pacifique (SMSP)

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-032

 

Alain Levant, maire de la commune de Kaala Gomen

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-038

 

Benoit Tangopi, survivant de l’assaut de la grotte d’Ouvéa par l’armée française en 1988

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-062

 

Paul Wamo, slameur et écrivain, Nouméa

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-052

 

Isabelle Schulte Tenckhoff, professeur, anthropologie et sociologie du développement et professeur à l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID), Genève

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-056

 

Sylvain Duez-Alesandrini, comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan)

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-057

 

Julian Burger, ancien responsable du programme des peuples autochtones et minorités au Haut-Commissariat des Droits de l’Homme des Nations Unies

Julian Burger, ancien responsable du programme des peuples autochtones et minorités au Haut-Commissariat des Droits de l’Homme des Nations Unies

 

Florencine Edouard, coordinatrice l’Organisation des nations autochtones de Guyane (Onag)

RIEN-NE-SE-FAIT-DANS-LE-CIEL_www.kanaky.ch-060